Retraite

Une retraite ça se prépare dès aujourd’hui

Améliorer votre retraite
tout en réduisant vos impôts

Explication Retraite ONA

    Nous vous contactons sous 24 heures.

    Etude Retraite
    Bilan

    Grâce à ce Pré-Bilan, vous pourrez bénéficier d’un retour précis par nos conseillers.

      • 1

        Votre Profil

      • 2

        Votre Situation Professionnelle

      • 3

        Votre Situation Professionnelle

      • 4

        Votre épargne

      • 5

        Vos coordonnées

      1/5

      Votre Profil


      Améliorer sa retraite
      grâce à quelques conseils

      Check

      Merci pour votre demande.
      Elle a été transmise à nos équipes

      Explication Retraite ONA

      Bénéficiez de conseils adaptés avec des solutions appropriées

      Optimum Partenaire ONA Retraite
      Partenaires ONA Assurances
      Partenaires ONA Assurances
      Partenaires ONA Assurances
      Partenaires ONA Assurances
      Partenaires ONA Assurances

      3 étapes pour une meilleure retraite

      1

      Un Bilan Retraite
      pour étudier et analyser votre situation.

      2

      Échange avec un conseiller
      pour accompagner votre projet et déterminer les solutions.

      3

      Mise en place de solutions
      pour assurer votre retraite complémentaire.

      Construire votre retraite complémentaire

      Offrez-vous le confort d’avoir une meilleure retraite

      Connaitre le montant de sa retraite
      permet de déterminer une rente adaptée

      Le calcul de la retraite

      Version simplifiée :
      Prenez la moyenne des 25 meilleures années de carrière, puis divisez-la par deux.
      Avec pour limite de revenu, le PASS. *

      Ce montant est à multiplier par le ratio du nombre de trimestres acquis, divisé par le nombre de trimestres à effectuer pour obtenir le taux plein.

      PASS = Plafond Annuel Sécurité Sociale

      Préparez votre retraite le plus tôt possible

      L’état français prend le soin de vous envoyer un bilan de situation dès 55 ans, dans le but de vous informer de votre retraite.

      Par expérience, nous avons constaté que l’envoi de ce bulletin est souvent tardif et informe principalement de la durée de travail restante et nécessaire afin de bénéficier de votre taux plein. 

      Une retraite avec une pension réduite peut être compensée par des solutions externes au régime de base. Une étude de votre situation, de vos projets mène à déterminer ce qui vous conviendra.

      Notre objectif : Vous apporter une solution pour compenser la perte de revenu lors de votre départ à la retraite. Nous veillons à déterminer les opportunités financières qui peuvent accompagner cette mise en place.

      Conseil Retraite ONA

      Pour préparer au mieux votre retraite, nous vous accompagnons avec un suivi régulier.

      Corinne Fichet-Clairfontaine
      21/12/2023
      Très bonne expérience pour mon changement de mutuelle. Conseiller client à l'écoute, qui sait définir vos besoins. Disponible et réactif il a pris le temps de bien m'expliquer les tableaux de garanties pas toujours faciles à comprendre!!!
      lucas fremaux
      19/12/2023
      Merci beaucoup à Thomas pour sa réactivité et son professionnalisme. Je vous le recommande fortement.
      Christophe Mauceri
      12/12/2023
      Très pro et réactif, très satisfait de leur prestation.
      Gilles-Christophe Levet
      12/12/2023
      Changement d’assurance de prêt bancaire managé par Thomas avec efficacité Explications claires et précises des différents scénarios de choix d’assurance avec avantages et inconvénients L’accompagnement s’est fait tout le long du processus pour un changement d’assurance me fournissant de meilleures garanties pour une assurance bien moins chère l’accompagnement a un prix mais il est minime par rapport au gain final Je recommande Thomas à 200% ,
      Geoffray Bodin
      11/12/2023
      Une étude réalisée avec précision, des réponses à mes questions, une solution adaptée à mes besoins. Je recommande vivement Thomas pour l’ensemble de vos démarches !
      Aurélien Dupont
      30/11/2023
      Nous sommes ravis!! Avec ma compagne nous avons fait appel à ONA et plus précisément a Thomasdans le but de changer d'assurance credit. Thomas a réussi à nous trouver une assurance de prêt avec une tarification plus compétitive et avec une meilleure couverture, que demander de mieux!! Foncez!!
      Sarah Anton
      28/11/2023
      Je recommande Thomas les yeux fermés. Professionnel, compétant et disponible.
      Cwierzyk Sebastien
      14/11/2023
      Un service de qualité , qui permet de faire des économies. Sérieux et accompagnement fiable .
      EVELYNE DOUDOUKDJIAN
      09/11/2023
      De précieux conseils, un professionnalisme consciencieux, une adaptation à ma demande, et surtout un suivi sérieux...voilà comment je qualifie mon expérience avec les services d'ONA.
      Jean-Philippe Helmer
      09/11/2023
      Merci à Thomas Prates pour son professionnalisme, la qualité de ses conseils et de son travail. Dossier géré aux petits oignons, je paye quasiment la moitié moins cher sur mon assurance emprunteur, tout en étant bien mieux couvert. Vous pouvez y aller les yeux fermés.
      Préparer sa retraite 

      Comprendre comment avoir une bonne retraite

      La retraite, une étape incontournable de la vie, suscite de nombreuses questions et enjeux qui méritent une attention particulière.

      Le calcul de la retraite est un premier point crucial à appréhender. En France, le système de retraite repose sur le principe de la répartition, où les actifs actuels financent les retraites en cours. Le montant de votre future retraite dépendra donc de votre carrière, de vos revenus, et du nombre de trimestres validés.

      La réforme des retraites est un sujet important dans le calcul de nos retraites qui mène à adapter sa stratégie de préparation à la retraite.

      L’un des objectifs majeurs de la préparation à la retraite est d’améliorer le montant de sa retraite. Il existe différentes manières d’y parvenir, que ce soit en augmentant vos revenus, en validant des trimestres supplémentaires, ou encore en investissant dans un plan d’épargne retraite.

      Quand préparer sa retraite ? La réponse est simple : le plus tôt possible. La planification précoce vous permet de bénéficier de l’effet de la capitalisation et des intérêts composés, ce qui peut considérablement renforcer votre sécurité financière à la retraite.

      Le cumul emploi retraite est une option à envisager une fois à la retraite. Vous avez la possibilité de combiner une pension de retraite avec un revenu issu d’une nouvelle activité professionnelle.

      Atteindre le taux plein est un objectif pour beaucoup. Il signifie que vous pouvez prendre votre retraite sans subir de décote, une fois que vous avez atteint l’âge légal de départ à la retraite et le nombre de trimestres requis.

      Le départ à la retraite est une décision personnelle importante, influencée par de nombreux facteurs tels que vos objectifs financiers, votre état de santé, et votre situation familiale. Une planification minutieuse vous permettra de choisir le moment qui vous convient le mieux.

      La préparation à la retraite est un processus complexe, mais essentiel pour garantir un avenir financier stable et épanouissant.

      Quand puis-je prendre ma retraite ?
      Impact - Réforme retraite 2023

      En France, l’âge légal de la retraite dépend de votre année de naissance. Voici les principaux âges de référence pour la retraite :

      1. Âge légal de la retraite : L’âge légal de la retraite en France varie en fonction de votre année de naissance. Actuellement, il est de 62 ans pour les personnes nées entre 1955 et 1960.

        Néanmoins, depuis la réforme des retraites les personnes nées en 1968 et après, sont concernées par un départ à  la retraite à 64 ans.

      2. Âge du taux plein : Pour bénéficier d’une retraite à taux plein sans décote, vous devez attendre l’âge du taux plein, qui dépend également de votre année de naissance. Il est actuellement de 67 ans, sauf si vous avez déjà cotisé les trimestres à acquérir.

      3. Âge minimum de départ en retraite : Vous avez la possibilité de prendre votre retraite dès l’âge de 62 ans, mais votre pension subira une décote si vous n’avez pas atteint l’âge du taux plein. La décote est d’environ 1,25 % par trimestre manquant avant l’âge du taux plein.

      4. Âge de la retraite à taux plein automatique : Si vous avez cotisé pendant la durée requise, vous pouvez obtenir une retraite à taux plein automatiquement à partir de 67 ans.


      Comment calculer ma pension de retraite ?

      Pour estimer le montant de votre pension de retraite, vous devez déterminer le montant de votre retraite principale ainsi que la valeur de votre pension de retraite complémentaire.

      Estimer le montant de sa retraite :

      La somme de la pension est calculée à partir d’un salaire de référence, le Salaire Annuel Moyen (SAM), calculé sur la base des salaires perçus durant les 25 années les plus avantageuses de votre carrière.

      Cette pension principale peut être à « taux plein » si vous remplissez les conditions d’âge et de nombre de trimestres cotisés nécessaires. Dans ce cas, le montant de votre pension principale à taux plein est obtenu en appliquant un taux de 50 % à ce salaire annuel moyen.

      Calcul retraite

      Si vous ne remplissez pas les conditions du taux plein :

      • Un « coefficient de proratisation » si vous n’avez pas réalisé le nombre de trimestres exigé dans le régime général pour obtenir une pension intégrale.

      • Une « décote » si vous n’avez pas réuni le nombre de trimestres nécessaire, en comptabilisant tous les régimes, pour prétendre à une pension à taux plein.

      • Une « surcote » si vous avez prolongé votre activité professionnelle après avoir satisfait à toutes les conditions requises pour bénéficier d’une pension à taux plein.

      Que vous soyez un employé affilié au régime général ou un travailleur du secteur agricole, l’Agirc-Arrco gère votre pension complémentaire. Ce système est basé sur l’accumulation de points, obtenus en contrepartie des cotisations prélevées sur vos revenus.

      Pour calculer la somme de votre pension complémentaire, vous avez juste à multiplier la quantité de points que vous avez amassés dans le régime Agirc-Arrco par la valeur du point au moment où vous prenez votre retraite.

      Le calcul de votre pension de retraite totale : Pour déterminer la somme globale de votre pension, vous devez additionner la somme de votre retraite de base avec celle de votre retraite complémentaire.

      Bon à savoir : Pour améliorer sa retraite de base et complémentaire

      Avant de partir à la retraite, vous pouvez améliorer votre retraite de base et complémentaire par un Plan Épargne Retraite (PER), dans le but de cotiser de façon individuelle et à votre rythme.

      Conseil Retraite ONA

      Une retraite bien préparée passe par une étude en amont. Nous veillons à vous accompagner.

      Qu’est-ce que la retraite anticipée et comment y accéder ? 
      Retraite anticipée

      La retraite anticipée fait référence à la possibilité de prendre sa retraite avant l’âge légal de départ à la retraite.

      Cela permet aux individus de quitter le marché du travail et de commencer à percevoir leurs pensions de retraite avant d’atteindre l’âge standard de départ à la retraite.

      Cependant, l’accès à la retraite anticipée peut être soumis à certaines conditions. Voici quelques critères courants pour accéder à la retraite anticipée :

      • Durée de cotisation : Souvent, un certain nombre d’années de cotisation à un régime de retraite est requis pour être éligible à la retraite anticipée.
      • Condition de handicap ou d’inaptitude au travail : Certains régimes de retraite permettent un départ anticipé en cas de handicap ou d’inaptitude au travail.

      • Emplois pénibles : Dans certains cas, les personnes qui ont travaillé dans des conditions de travail pénibles ou dangereuses peuvent être autorisées à prendre leur retraite avant l’âge légal.

      • Carrières longues : Certains régimes de retraite permettent un départ anticipé pour les individus ayant commencé à travailler très tôt et ayant accumulé un certain nombre d’années de cotisation.

      Il est important de noter que la prise de retraite anticipée peut entraîner une réduction du montant de la pension de retraite, car celle-ci est calculée en fonction de l’âge de départ à la retraite et du nombre d’années de cotisation.

      Comment fonctionne le système de retraite par répartition ?

      Le système de retraite par répartition est un mécanisme de financement des pensions de retraite dans lequel les cotisations versées par les travailleurs actifs sont utilisées pour payer les pensions des retraités actuels. Ce système est basé sur un principe de solidarité intergénérationnelle. 

      Caisse retraite
      • Cotisations: Les travailleurs et leurs employeurs contribuent au système de retraite en versant des cotisations sociales qui sont calculées sur la base des salaires des travailleurs. Ces cotisations sont partagées entre l’employeur et le salarié, et sont prélevées directement sur les salaires.
      • Paiement des pensions: Les cotisations collectées sont utilisées pour financer les pensions des retraités actuels. Autrement dit, les contributions des travailleurs actifs sont utilisées pour payer les pensions des personnes qui sont déjà à la retraite.

      • Gestion des fonds: Les cotisations sont gérées par diverses caisses de retraite en fonction des secteurs d’activité (régime général pour les salariés du secteur privé, régimes spéciaux pour certaines professions, régime agricole pour les salariés agricoles, etc.). La Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) est l’organisme principal qui gère les pensions pour le régime général.

      • Calcul des pensions: Les pensions de retraite sont calculées en fonction de plusieurs éléments, tels que le salaire annuel moyen des 25 meilleures années de carrière (dans le régime général), le nombre de trimestres cotisés, l’âge de départ à la retraite, etc.

      • Équilibre financier: Pour garantir la pérennité du système, des réformes ont été mises en œuvre pour ajuster les paramètres du système, tels que l’âge légal de départ à la retraite, la durée de cotisation nécessaire pour bénéficier d’une retraite à taux plein, etc.

      Le système de retraite français est souvent complété par des régimes de retraite complémentaires, tels que l’Agirc-Arrco pour les salariés du secteur privé, qui sont gérés par des organismes distincts et financés par des cotisations supplémentaires.

      Quelles sont les différences entre la retraite publique et la retraite privée ?

      Les systèmes de retraite publique et de retraite privée sont deux façons différentes d’aborder la préparation financière pour la retraite. Voici les principales différences entre les deux :

      Gestion et financement :

      • La retraite publique est généralement gérée par le gouvernement ou un organisme public. Elle est financée par les cotisations sociales des travailleurs et des employeurs, et parfois par des subventions publiques.

      • La retraite privée, en revanche, est gérée par des institutions privées, telles que des compagnies d’assurance, des banques ou des gestionnaires d’actifs. Elle est financée par les contributions volontaires des individus et parfois par des contributions de l’employeur.

      Calcul des pensions :

      • Les pensions de retraite publique sont souvent calculées en fonction d’une formule qui prend en compte le salaire moyen des meilleures années de carrière, le nombre d’années de cotisation et l’âge de départ à la retraite.

      • Les pensions de retraite privée dépendent des contributions versées, des rendements des investissements, du type de plan de retraite (à cotisations définies, à prestations définies, etc.) et parfois de la durée de la période de cotisation.
      Retraite Heureuse

      Sécurité des prestations :

      • Les pensions de retraite publique sont généralement garanties par le gouvernement, ce qui offre une certaine sécurité aux bénéficiaires.

      • Les pensions de retraite privée dépendent des performances du marché financier et du gestionnaire du fonds, ce qui peut entraîner un certain niveau de risque.

      Flexibilité :

      • Les régimes de retraite publique ont des règles strictes concernant l’âge de départ à la retraite, les conditions d’éligibilité et les montants des pensions.

      • Les régimes de retraite privée peuvent offrir plus de flexibilité en termes de contributions, d’investissements et de choix de retraite.

      Complémentarité :

      En France, les systèmes de retraite publique et privée sont complémentaires. Les travailleurs peuvent cotiser à un régime de retraite public tout en ayant également un régime de retraite privé pour compléter leurs revenus de retraite.

      Est-il possible de cumuler emploi et retraite ?

      Oui, il est possible de cumuler emploi et retraite en France. Cette possibilité est encadrée par des règles spécifiques.
      Voici les principaux points à connaître :

      • Cumul intégral

      Depuis 2015, les règles de cumul emploi-retraite ont été assouplies en France. Si vous avez atteint l’âge légal de départ à la retraite (qui varie en fonction de votre année de naissance) et si vous justifiez de la durée d’assurance nécessaire pour bénéficier d’une retraite à taux plein, vous pouvez cumuler intégralement vos revenus d’activité avec vos pensions de retraite (de base et complémentaire).

      Cependant, à partir du 1er septembre 2023, si vous reprenez une activité professionnelle dans le cadre du cumul emploi-retraite, les périodes de cotisations effectuées vous donneront des droits complémentaires qui pourront augmenter le montant de votre retraite. Ainsi, vous pourrez bénéficier d’une seconde pension de retraite, bien que celle-ci ne puisse pas être majorée.

      Retraite agréable
      • Cumul partiel : Si vous ne remplissez pas ces conditions (âge et durée d’assurance), un cumul partiel est possible. Vos revenus d’activité et vos pensions de retraite (de base et complémentaire) sont soumis à des plafonds. Si ces plafonds sont dépassés, vos pensions de retraite peuvent être réduites.

      • Nouvelle activité chez le même employeur : Si vous reprenez une activité chez le même employeur dans les six mois qui suivent votre départ à la retraite, des conditions spécifiques s’appliquent.

      Il est important de bien se renseigner auprès des caisses de retraite (CNAV pour le régime général, caisses de retraite complémentaire, etc.) pour bien comprendre les implications du cumul emploi-retraite sur votre situation personnelle.

      Comment la retraite est-elle imposée ? 

      Si vous êtes fiscalement domicilié en France et affilié à un régime français d’assurance maladie obligatoire, vos pensions de retraite personnelle et de réversion peuvent être assujetties à des prélèvements obligatoires :

      • la contribution sociale généralisée (CSG) à un taux de 8,3 %, 6,6 % ou 3,8 % (en fonction de votre tranche d’imposition),
      • la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) à un taux de 0,5 %,
      • et la contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (Casa) à un taux de 0,3 %.

      Note importante :

      Vous pouvez être totalement exempté de ces charges si vous recevez une prestation non contributive soumise à des conditions de ressources, telle que l’Allocation supplémentaire d’invalidité (ASI), l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) ou l’allocation de veuvage, ou si votre revenu fiscal de référence est inférieur à un certain seuil.

      Les retraités qui bénéficient d’une CSG à taux réduit ou qui en sont totalement exonérés sont également exonérés de la Casa. En revanche, l’exonération de la CRDS n’est valable que pour les retraités complètement exonérés de la CSG.

      Retraite Tranquille

      Cotisation d’assurance maladie

      Une cotisation d’assurance maladie est aussi prélevée sur certaines pensions complémentaires ainsi que sur les pensions de base lorsqu’elles sont versées à l’étranger. En fonction de leur situation fiscale, certains retraités peuvent être exemptés de cette cotisation.

      D’autres déductions et exemptions existent également. Pour plus d’informations sur les prélèvements obligatoires et les exonérations, veuillez consulter le site web de vos régimes de retraite.

      Déclaration des revenus

      Votre pension constitue un revenu imposable qui doit être déclaré. Le montant à déclarer est généralement transmis par les organismes à l’administration fiscale et inséré dans la déclaration de revenus pré-remplie.

      La plupart des régimes de retraite offrent la possibilité de télécharger l’attestation fiscale, soit par courrier, soit via l’espace personnel en ligne destiné aux assurés, après inscription ou connexion au service en ligne.

      Le service d’attestation fiscale en ligne est accessible via votre compte retraite.

      Prélèvement à la source

      Depuis janvier 2019, les pensions de retraite sont assujetties au prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Si vous n’êtes pas imposable, le prélèvement à la source ne vous affecte pas.

      Si vous êtes imposable, votre impôt est directement prélevé sur votre pension de retraite par votre caisse de retraite.

      Ce prélèvement est effectué sur la base du taux communiqué par l’administration fiscale, qui demeure votre interlocuteur unique.

      Quelles sont les options de sortie pour mon épargne retraite privée (PER) ?

      En France, le Plan d’Épargne Retraite (PER) est l’un des dispositifs d’épargne retraite privée les plus répandus. Les options de sortie pour votre épargne retraite privée, en particulier pour le PER, comprennent :

      • Rente viagère : À l’âge de la retraite, vous pouvez convertir votre épargne en une rente viagère. Cette rente vous versera un revenu régulier, à vie.

      • Sortie en capital : Vous avez la possibilité de récupérer tout ou partie de votre épargne sous forme de capital, soit en une seule fois, soit échelonné dans le temps.

      • Rachat partiel ou total : Certains plans de retraite vous permettent de racheter tout ou partie de votre épargne avant l’âge de la retraite, souvent avec des conditions spécifiques.

      • Combinaison de plusieurs options : Vous pouvez également choisir de combiner plusieurs options, par exemple en prenant une partie de votre épargne sous forme de rente viagère et en retirant le reste en capital.

      • Cas de déblocages anticipés : Certains événements de la vie peuvent vous permettre de débloquer votre épargne de manière anticipée, avant l’âge de la retraite.

        Cela inclut : l’achat de votre résidence principale, le décès du conjoint ou partenaire de Pacs, l’invalidité, l’expiration des droits à l’assurance chômage, la liquidation judiciaire pour les indépendants, etc.

      • Succession et transmission à des bénéficiaires : En cas de décès, l’épargne accumulée dans votre plan de retraite privée peut être transmise à vos héritiers ou aux bénéficiaires que vous avez désignés.

        Les modalités de transmission varient en fonction du contrat de votre plan de retraite et des règles de succession en vigueur. Les bénéficiaires désignés peuvent recevoir votre épargne retraite soit en capital, soit sous forme de rente viagère, selon les options offertes par votre plan.
      Conseil Retraite ONA

      Obtenez des conseils pour votre retraite, nous étudions et adaptons votre projet.

      Epargne Retraite Dynamique

      Il est important de souligner que chaque option de sortie peut avoir des implications fiscales spécifiques . Par exemple, les sorties en capital peuvent être soumises à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux, tandis que les rentes viagères bénéficient de leurs taxations.

      Il est donc recommandé de consulter un conseiller ou un expert en planification de retraite pour bien comprendre les conséquences de chaque option et faire un choix éclairé en fonction de votre situation personnelle.

      Comment les années de chômage actives-elles ma retraite ?

      En France, les périodes de chômage peuvent être prises en compte pour la constitution de vos droits à la retraite, que ce soit pour la retraite de base (régime général) ou pour la retraite complémentaire (Agirc-Arrco). Voici comment cela fonctionne :

      Chomage Retraite
      • Périodes de chômage indemnisé : Si vous avez été indemnisé par Pôle Emploi pendant une période de chômage, ces périodes peuvent être assimilées à des périodes d’activité salariée.

        Vous pouvez ainsi acquérir des trimestres de cotisation pour la retraite de base (dans la limite de 4 trimestres par an) et des points pour la retraite complémentaire (Agirc-Arrco).

      • Périodes de chômage non indemnisé : Pour la retraite de base, les périodes de chômage non indemnisé ne donnent généralement pas lieu à acquisition de trimestres.

        En revanche, pour la retraite complémentaire (Agirc-Arrco), des points peuvent être attribués pour les périodes de chômage non indemnisé, sous certaines conditions et dans la limite de 12 mois.

      Il est recommandé de consulter un conseiller en retraite pour obtenir des informations précises et à jour selon votre situation personnelle.

      Comment les années d’études supérieures influencent-elles ma retraite ?

      En France, les années d’études supérieures peuvent influencer votre retraite de plusieurs façons, selon les règles en vigueur et le type de régime de retraite auquel vous êtes affilié.
      Voici comment cela fonctionne :

      Etude Trimestre Retraite
      • Rachat de trimestres pour les années d’études supérieures : Depuis la réforme de 2014, il est possible de racheter jusqu’à 12 trimestres de cotisation pour les années d’études supérieures ou pour les années civiles incomplètes de cotisation, dans la limite de 4 trimestres par an.

        Cette opération, appelée “rachat de trimestres”, permet d’augmenter la durée d’assurance et d’améliorer le montant de la pension de retraite de base.

      • Validation de trimestres pour les stages : Les stages rémunérés effectués dans le cadre de vos études supérieures peuvent, sous certaines conditions, être pris en compte pour la validation de trimestres de cotisation pour la retraite de base.

        La règlementation en la matière a évolué au fil du temps, il est donc important de vérifier les règles applicables à votre situation. Il est recommandé de consulter un conseiller en retraite pour obtenir des informations précises et à jour sur votre situation personnelle.


      Puis-je toucher ma retraite à l’étranger si j’ai travaillé dans plusieurs pays ?

      Oui, en France, vous pouvez toucher votre retraite à l’étranger même si vous avez travaillé dans plusieurs pays. Voici comment cela fonctionne :

      Avant tout, il est important de noter que les règles et les procédures peuvent varier en fonction des pays et des conventions bilatérales.

      Retraite Etranger Voyage
      • Totalisation des périodes de cotisation : Grâce aux accords bilatéraux et aux règlements européens, il est possible de totaliser les périodes de cotisation effectuées dans différents pays pour remplir les conditions d’âge et de durée d’assurance nécessaires pour toucher une retraite.

        Chaque pays où vous avez travaillé peut alors verser une partie de votre pension en fonction des règles locales et de votre durée de cotisation dans ce pays.

      • Transfert de pension à l’étranger : Si vous choisissez de vivre à l’étranger après votre retraite, vous pouvez généralement faire transférer votre pension française vers votre lieu de résidence. Cela concerne à la fois la pension de retraite de base et les pensions de retraite complémentaire.

      • Fiscalité des pensions à l’étranger : La fiscalité de votre pension à l’étranger dépendra des conventions fiscales entre la France et le pays de résidence, ainsi que des lois fiscales locales.
      Quelle est la différence entre la retraite complémentaire et la retraite de base ?

      La retraite de base et la retraite complémentaire sont deux composantes du système de retraite en France, qui fonctionnent de manière complémentaire pour assurer un niveau de revenu aux retraités. Voici les principales différences entre ces deux types de retraite :

      Retraite Complémentaire de Base

      La retraite de base est un système obligatoire, universel et solidaire, qui assure un revenu de base en fonction de la durée de cotisation et des revenus d’activité.

      La retraite complémentaire est un système facultatif
      (bien que fortement répandu), qui permet d’augmenter le montant global de la pension en fonction des cotisations versées et des points accumulés.

      • Retraite de base : La retraite de base est gérée par le régime général de la Sécurité sociale (Caisse nationale d’assurance vieillesse – CNAV) pour les salariés du secteur privé , et par d’autres régimes spécifiques pour certaines catégories professionnelles (fonctionnaires, indépendants, etc.).

        Elle est calculée sur la base des revenus d’activité perçus tout au long de la carrière, dans la limite d’un plafond de la Sécurité sociale. Le montant de la pension de base est proportionnel à la durée de cotisation et à un taux de remplacement.

      • Retraite complémentaire : La retraite complémentaire est gérée par des organismes distincts du régime général, tels que l’Agirc-Arrco pour les salariés du secteur privé.

        Elle fonctionne sur un système de points, accumulés en contrepartie des cotisations versées sur les salaires.

        Le montant de la pension complémentaire est déterminé en multipliant le nombre de points acquis par la valeur du point au moment du départ en retraite. La retraite complémentaire vient s’ajouter à la retraite de base pour augmenter le niveau global de la pension.

      Les deux types de retraite sont nécessaires pour garantir un niveau de vie convenable aux retraités .


      Comment puis-je bénéficier de la retraite progressive ?

      La retraite progressive est un dispositif qui permet aux salariés de réduire progressivement leur activité professionnelle tout en percevant une partie de leur pension de retraite avant l’âge légal de départ à la retraite.

      Pour bénéficier de la retraite progressive, vous devez remplir certaines conditions et suivre une procédure spécifique.

      Retraite Progesssive

      Conditions d’éligibilité :
      Pour bénéficier de la retraite progressive, vous devez généralement :

      • Avoir atteint l’âge minimal de départ à la retraite (62 ans pour les générations nées à partir de 1955 et jusqu’à 1961),
      • Avoir validé un certain nombre de trimestres de cotisation (au moins 150 trimestres dans le régime général),
      • Continuer une activité à temps partiel tout en percevant une partie de votre pension de retraite.
      • Demande de retraite progressive :
        Si vous remplissez les conditions, vous pouvez demander à bénéficier de la retraite progressive en adressant un dossier à votre caisse de retraite.

        Le dossier doit généralement comprendre un formulaire de demande, une attestation de l’employeur indiquant votre temps de travail réduit, et d’autres pièces justificatives.

      • Calcul de la pension progressive :
        Le montant de la pension progressive est calculé en fonction de votre temps de travail réduit et de vos droits acquis. 

        La pension est proportionnelle à votre temps de travail partiel, et le montant global de la pension est ajusté à la hausse en fonction de la durée de votre activité réduite.

      • Retour à temps plein et fin de la retraite progressive :
        Si vous décidez de reprendre une activité à temps plein, vous pouvez mettre fin à la retraite progressive et continuer à cotiser pour augmenter vos droits à la retraite.

        Lorsque vous atteignez l’âge légal de départ à la retraite et que vous décidez de cesser définitivement votre activité, vous pouvez demander la liquidation de vos droits à la retraite complète.

      Il est recommandé de consulter un conseiller en retraite ou les caisses de retraite concernées pour obtenir des informations précises et à jour sur votre situation personnelle.

      Quelles sont les prestations pour conjoint survivant en cas de décès ?

      En France, en cas de décès d’un assuré, le conjoint survivant peut bénéficier de plusieurs prestations, selon les conditions fixées par les régimes de retraite et de sécurité sociale.

      • Pension de réversion de la retraite de base :
        Le conjoint survivant peut prétendre à une pension de réversion correspondant à une partie de la retraite de base que percevait ou aurait perçu l’assuré décédé.
      Retraite en Forme
      • Pension de réversion de la retraite complémentaire :
        Si l’assuré décédé avait des droits à la retraite complémentaire (Agirc-Arrco pour les salariés du secteur privé), le conjoint survivant peut également bénéficier d’une pension de réversion correspondant à une partie des droits acquis.

        Les conditions d’éligibilité et le montant de la pension de réversion peuvent varier selon les règles du régime complémentaire.

      • Allocation de veuvage :
        Il s’agit d’une prestation forfaitaire versée sous conditions de ressources au conjoint survivant qui ne remplit pas les conditions d’âge pour bénéficier de la pension de réversion de la retraite de base. L’allocation de veuvage est attribuée pour une durée limitée.

      • Capital décès : Certaines caisses de retraite et d’assurance maladie peuvent verser un capital décès aux ayants droit de l’assuré décédé. Il s’agit d’une somme forfaitaire destinée à couvrir les frais liés au décès.


      Comment puis-je corriger des erreurs sur mon relevé de carrière ?

      Si vous constatez des erreurs ou des omissions sur votre relevé de carrière, vous avez la possibilité de les faire corriger. Voici les étapes générales que vous pouvez suivre :

      Vérifier les informations :
      Avant de faire une demande de correction, assurez-vous de bien vérifier les informations contenues dans votre relevé de carrière. Comparez les données avec vos bulletins de salaire, vos attestations de salaire, vos contrats de travail, ou tout autre document justificatif.

      Bilan Carrière
      • Contacter votre caisse de retraite : Si vous constatez des erreurs, contactez votre caisse de retraite (CNAV pour le régime général, Agirc-Arrco pour la retraite complémentaire, etc.). Vous pouvez les contacter par téléphone, par courrier, ou directement via votre espace personnel en ligne.

      • Fournir des justificatifs : Pour appuyer votre demande de correction, vous devrez généralement fournir des documents justificatifs. Cela peut inclure des bulletins de salaire, des attestations d’emploi, des contrats de travail, des déclarations de revenus, ou tout autre document prouvant les périodes de cotisation et les revenus.

      • Suivre la demande : Après avoir soumis votre demande de correction, assurez-vous de suivre son avancement. La caisse de retraite peut prendre un certain temps pour traiter votre demande et pour apporter les corrections nécessaires.

      • Consulter à nouveau votre relevé de carrière : Une fois que la caisse de retraite a traité votre demande, consultez à nouveau votre relevé de carrière pour vous assurer que les corrections ont été effectuées.

      Il est important de souligner que les erreurs sur le relevé de carrière peuvent avoir un impact significatif sur vos droits à la retraite. Il est donc recommandé de vérifier régulièrement votre relevé de carrière et de faire corriger toute erreur ou omission dès que possible.

      Comment préparer ma retraite si je suis travailleur indépendant ?

      En France, en tant que travailleur indépendant, vous avez la responsabilité de préparer votre retraite de manière proactive. Voici quelques étapes que vous pouvez suivre pour vous assurer une retraite confortable :

      • Adhérer à un régime de base obligatoire :
        En tant que travailleur indépendant, vous êtes affilié à un régime de retraite de base obligatoire, géré par l’Urssaf (anciennement RSI pour les artisans et commerçants). Assurez-vous de cotiser régulièrement à ce régime pour acquérir des droits à la retraite.

      • Souscrire à une retraite complémentaire :
        En plus du régime de base, il est recommandé de souscrire à une retraite complémentaire facultative. Il existe plusieurs options, comme le Plan d’Épargne Retraite (PER) ou les contrats Madelin, qui vous permettent d’épargner pour votre retraite tout en bénéficiant d’avantages fiscaux.
      • Optimiser votre rémunération : En tant que travailleur indépendant, vous pouvez optimiser votre rémunération pour maximiser vos cotisations sociales et donc vos droits à la retraite. Cela peut inclure la répartition de vos revenus entre salaire et dividendes, l’utilisation de contrats de retraite chapeau, ou d’autres stratégies fiscales.

      • Diversifier vos investissements : Pour sécuriser votre retraite, il est recommandé de diversifier vos investissements en plaçant votre argent dans différents types d’actifs (actions, obligations, immobilier, etc.). Cela vous aidera à protéger votre épargne contre les fluctuations du marché et à maximiser votre rendement à long terme.

      • Faire un bilan régulier : Prenez le temps de faire un bilan régulier de votre situation financière et de vos prévisions de retraite. Cela vous permettra d’ajuster votre stratégie d’épargne et d’investissement en fonction de vos besoins et de l’évolution de votre situation professionnelle.

      • Consulter un conseiller financier : Envisagez de consulter un conseiller financier ou un expert en planification de retraite pour vous aider à élaborer une stratégie adaptée à vos objectifs de retraite et à votre situation financière personnelle.

      Il est important de souligner que la préparation de la retraite pour les travailleurs indépendants requiert une planification soigneuse et une gestion active de vos finances. Plus tôt vous commencez à préparer votre retraite, plus vous aurez de chances d’assurer un revenu confortable à l’âge de la retraite.

      Quels sont les avantages fiscaux liés à l’épargne retraite PER ?

      En France, il existe plusieurs avantages fiscaux liés à l’épargne retraite qui peuvent vous aider à constituer un capital pour votre retraite tout en bénéficiant de réductions d’impôts. Voici les principaux avantages fiscaux liés à l’épargne retraite :

      • Déductibilité des cotisations : Les cotisations versées à certains plans d’épargne retraite, comme le Plan d’Épargne Retraite (PER) ou les contrats Madelin pour les travailleurs indépendants, sont généralement déductibles de votre revenu imposable dans certaines limites. Cela signifie que vous pouvez réduire votre revenu imposable et donc votre impôt sur le revenu en épargnant pour votre retraite.
      • Exonération d’impôt sur les plus-values : Les plus-values réalisées au sein de votre plan d’épargne retraite sont généralement exonérées d’impôt sur le revenu. Cela vous permet de bénéficier d’un rendement plus élevé sur vos investissements et de faire fructifier votre épargne retraite de manière plus efficace.

      • Sortie en capital ou en rente : Lorsque vous liquidez votre plan d’épargne retraite, vous avez généralement le choix entre percevoir votre épargne sous forme de capital ou de rente viagère. Les sommes perçues sous forme de capital sont soumises à l’impôt sur le revenu, tandis que les rentes viagères bénéficient d’un régime fiscal avantageux.

      • Transmission du capital : En cas de décès, le capital accumulé dans votre plan d’épargne retraite peut être transmis à vos héritiers ou à des bénéficiaires désignés. Selon les règles du plan, le capital transmis peut être exonéré de droits de succession ou bénéficier d’un régime fiscal avantageux.


      Comment planifier ma retraite pour maintenir mon niveau de vie ?

      Planifier votre retraite afin de maintenir votre niveau de vie nécessite une réflexion approfondie et une planification financière soigneuse. Voici quelques étapes que vous pouvez suivre pour vous assurer un revenu confortable à la retraite :

      Planifier Retraite

      Il est important de souligner que la planification de la retraite est un processus complexe qui requiert une réflexion approfondie et une gestion active de vos finances. Plus tôt vous commencez à planifier votre retraite, plus vous aurez de chances de maintenir votre niveau de vie à l’âge de la retraite .

      • Déterminer vos besoins de retraite : Commencez par estimer vos besoins financiers à la retraite. Prenez en compte votre style de vie actuel, vos dépenses futures (logement, santé, loisirs, etc.), et toute autre considération spécifique à votre situation.

      • Calculer le montant de votre pension de retraite : Estimez le montant de votre pension de retraite de base et de votre retraite complémentaire, en tenant compte de votre durée de cotisation, de vos revenus d’activité, et des règles des régimes de retraite auxquels vous êtes affilié.
      • Épargner et investir pour la retraite : En plus de votre pension de retraite, il est recommandé de constituer une épargne retraite supplémentaire pour combler d’éventuels écarts entre vos revenus de retraite et vos besoins financiers.

        Vous pouvez souscrire à un plan d’épargne retraite (PER), investir dans des placements financiers (actions, obligations, etc.), ou acquérir un bien immobilier qui générera des revenus locatifs.

      • Optimiser votre fiscalité : Profitez des avantages fiscaux liés à l’épargne retraite pour réduire votre impôt sur le revenu et maximiser le rendement de vos investissements.

        Cela peut inclure la déduction des cotisations versées à un PER ou à un contrat Madelin, l’exonération d’impôt sur les plus-values réalisées au sein de votre plan d’épargne, ou le choix entre une sortie en capital ou en rente viagère.

      • Réviser et ajuster votre plan : La planification de la retraite est un processus continu qui nécessite des ajustements réguliers en fonction de l’évolution de votre situation professionnelle, financière, et personnelle.

        Prenez le temps de réviser régulièrement votre plan de retraite, de mettre à jour vos prévisions de revenus et de dépenses, et d’ajuster votre stratégie d’épargne et d’investissement si nécessaire.

      • Consulter un conseiller en retraite : Envisagez de consulter un conseiller en retraite ou un expert financier pour vous aider à élaborer une stratégie de retraite adaptée à vos objectifs et à votre situation personnelle.

        Un conseiller peut vous fournir des recommandations personnalisées, vous aider à optimiser votre plan d’épargne retraite et d’investissement, et vous guider à travers les différentes étapes de la planification de la retraite.